Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

La collision des moeurs

  • Les « Experts » commencent à paniquer


    Une émission avec Philippe Dessertine, Alain Madelin et Jean-Marc Daniel qui finissent par lâcher que le système est arrivé « au bout du bout du bout », que les banques centrales ont gonflé les bulles jusqu’au ciel pour éviter la déflation et que ce sont les épargnants qui vont payer la lourde addition : taux négatifs, suppression du cash, ponction des comptes bancaires, etc. Madelin parle même des coffres achetés par les particuliers. Autant de thèmes que tous, ici, nous abordons depuis longtemps

     

     

    Lien permanent Catégories : # Economie 0 commentaire
  • Silence radio(actif) pour l’accident nucléaire à la centrale Leningrad …

    nuage radioactif

    De médias russes et ukrainiens news-4-u.ru , qha.com.ua , echo.msk.ru au départ, cette nouvelle inquiétante demandait un peu plus d’informations. Ces informations étant absentes de nos médias nationaux, c’est Médiapart qui diffuse avec la mention (à confirmer). Comme tout ce qui touche le nucléaire n’est jamais anodin. Souhaitons que ce ne soit qu’un simple incident. La centrale dont il est question, est équipée d’un réacteur type Tchernobyl, vieux de 40 ans. Le réacteur avait du être stoppé à cause de la tempête au mois d’octobre;

    Après quelques jours d’observations, voici un résumé de ce que l’on sait sur l’accident nucléaire qui s’est produit le 18 décembre à la centrale de Leningrad située à Sosnovy Bor à 70 km de Saint-Petersbourg.


    En savoir plus sur http://lesmoutonsenrages.fr/2015/12/22/silence-radioactif-pour-laccident-nucleaire-a-la-centrale-leningrad/#Cij80yv0COhoMLIW.99
     

    Les faits

    :
    Vendredi 18 décembre à 13h50 heure locale, une tuyauterie du circuit primaire a explosé dans la salle des machines laissant échapper de la vapeur potentiellement radioactive.

    En raison de l’orientation des vents (vent de Sud-Est), le panache se dirigerait vers la Finlande et l’Estonie.

    Les autorités locales ont demandé à la population de rester calme. D’après les autorités, le niveau de radioactivité aux alentours est à son niveau normal.

    Aucune anomalie n’ a été détectée (et communiquée) par les pays voisins à ce jour.

    La centrale de Leningrad compte 4 réacteurs de type RBMK (Cf. KESAKO) similaires à la centrale de Tchernobyl d’une puissance de 1000 MW chacun.

    Le second réacteur, qui a plus de 40 ans, a été arrêté manuellement, les 3 autres continueraient de fonctionner.

    Un employé a été hospitalisé pour des raisons non communiquées (contamination interne, externe ?).

    Le directeur s’est exprimé à plusieurs reprises comme lors de cette conférence de presse.


    En savoir plus sur http://lesmoutonsenrages.fr/2015/12/22/silence-radioactif-pour-laccident-nucleaire-a-la-centrale-leningrad/#Cij80yv0COhoMLIW.99
     
     


    Vladimir Pereguda © NPP Leningrad

     

    Le réacteur est éteint, il est dans un état ​​sous-critique en conformité avec les règlements pour les unités de refroidissement  » a fait savoir Vladimir Pereguda, directeur de la centrale nucléaire de Leningrad.

     

    Ajout à 19h45

     

    Les pharmacies auraient été prises d’assaut par la population pour se fournir en comprimés d’Iode

     

    (Source : http://www.greenme.it/informarsi/ambiente/18769-incidente-nucleare-russia-leningrad)

     

    Traitement médiatique:

    Ce qui caractérise cet évènement c’est le silence radio dans les médias nationaux (on rassure la population) et le peu d’informations dans les autres médias étrangers. Les médias étrangers commencent depuis le 20 décembre à en parler (Cf. ci-dessous). Rien pour le moment en France, le temps de l’enquête certainement.
    delfi.lt

    express.co.uk

    greenme.it

    qha.com.ua

    Le Club est l’espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n’engagent pas la rédaction.

    Source Blog-Médiapart


    En savoir plus sur http://lesmoutonsenrages.fr/2015/12/22/silence-radioactif-pour-laccident-nucleaire-a-la-centrale-leningrad/#Cij80yv0COhoMLIW.99
    Lien permanent Catégories : # Fukushima Dossier + Nucleaire 0 commentaire
  • Nigel Farage : ne pas contrôler nos frontières est une invitation au terrorisme

    Nigel Farage, président de l’UKIP, s’exprime pour dénoncer la politique européenne en matière d’immigration. Pour lui, ne pas contrôler nos frontière est une invitation au terrorisme.

    farage-parlement

     

    Lien permanent Catégories : >> Nigel Farage 0 commentaire
  • Cette petite phrase d'Hillary Clinton sur la Syrie enflamme ses adversaires

    Cette petite phrase d'Hillary Clinton sur la Syrie enflamme ses adversaires
     

    Hillary Clinton a réalisé presque un sans-faute à un débat démocrate samedi, mais ses adversaires républicains l'accusaient dimanche de ne pas comprendre la crise en Syrie en citant, hors contexte, une petite phrase prononcée sur le groupe Etat islamique (EI).

    "Nous sommes enfin là où nous devons être, nous avons une stratégie et un engagement contre l'EI, qui pose un danger pour nous ainsi que pour la région, et nous avons enfin une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU pour rassembler le monde autour d'une transition politique en Syrie", a déclaré Hillary Clinton samedi soir.

    Les candidats aux primaires républicaines Jeb Bush et Carly Fiorina ont cité la première partie de la phrase, "Nous sommes enfin là où nous devons être", en affirmant qu'Hillary Clinton semblait se satisfaire de la situation en Syrie, où les jihadistes de l'EI ont établi leur base.

    Mais la réponse d'Hillary Clinton concluait un long échange avec les deux autres candidats du débat, Bernie Sanders et Martin O'Malley, sur la stratégie à adopter en Syrie.


    "C'est incroyable"

    Hillary Clinton insistait sur la nécessité de mener deux fronts simultanés, contre l'EI et contre Bachar al-Assad, et soulignait que la résolution adoptée vendredi par le Conseil de sécurité devait permettre ce double front, puisque la résolution prévoit un cessez-le-feu, des négociations politiques, un gouvernement de transition et des élections dans les 18 mois.

    Selon elle, les rebelles syriens anti-Assad ne s'en prendront efficacement à l'EI qu'avec l'assurance que le président syrien quittera le pouvoir. "Non, Hillary Clinton, nous ne sommes pas +là où nous devons être+ dans le combat contre l'EI", a écrit sur Twitter Jeb Bush, candidat en queue de peloton aux primaires républicaines.

    "C'est incroyable, elle pense franchement qu'une résolution de l'ONU sur la Syrie nous met là où nous devons être?", a dit Carly Fiorina, une autre candidate, sur Fox News dimanche. "Cela reflète la conviction de Barack Obama et d'Hillary Clinton que notre politique étrangère doit être définie par d'autres".


    "Elle a tout inventé"

    Donald Trump a aussi critiqué Hillary Clinton qui, à un autre moment du débat, a affirmé que les recruteurs de l'organisation Etat islamique utilisaient des vidéos de déclarations anti-musulmans du milliardaire. "Il est en train de devenir le meilleur recruteur de l'EI. Ils montrent aux gens des vidéos de Donald Trump qui insulte l'islam et les musulmans pour recruter plus de jihadistes radicaux", a-t-elle dit samedi soir.

    L'affirmation a surpris car aucun élément n'a à ce jour permis de la confirmer. "Connaissant les Clinton et Hillary, je pense qu'elle a tout inventé", a dit dimanche Donald Trump sur la chaîne ABC.

    La directrice de la communication d'Hillary Clinton, Jennifer Palmieri, a tenté de défendre sa chef dimanche sur la même chaîne, déclarant qu'elle ne faisait pas référence à une vidéo spécifique

    Lien permanent Catégories : # Actualités 0 commentaire
  • 272 terroristes recensés en Europe, 150 autres en route

    272 terroristes recensés en Europe, 150 autres en route
     

    eux groupes de terroristes de Daech se sont entraînés pour mener en Europe des attentats-suicides ou des attaques semblables à celles de Paris.

     

    Selon le quotidien norvégien Dagbladet, le premier groupe terroriste est déjà arrivé en Europe. Un autre se trouve actuellement en Syrie après s'être entraîné dans un camp militaire situé entre Sinjar et Mossoul en Irak.

    L'information provient d'une source connaissant bien la situation en Syrie (précédemment, la source avait déjà fourni des informations véridiques). Le service de renseignements norvégien PST a confirmé à Dagbladet être au courant de l'information.

     

    "Le PST est au courant. Mais je ne voudrais pas entrer dans le détail de l'information dont dispose le PST", a dit son porte-parole Trond Hugubakken.

    La source de Dagbladet a communiqué qu'initialement le premier groupe comprenait 300 personnes. 28 d'entre elles ont été tuées en Syrie dans des bombardements et des fusillades. 272 terroristes sont arrivés en Europe et restent inactifs jusqu'à nouvel ordre.

    Un autre groupe de 150 combattants reste en Syrie. 112 d'entre eux ont déjà suivi un entraînement en Irak. Selon la source du quotidien, il y a environ deux semaines ils se sont rendus à Raqqa, la capitale de Daech en Syrie. Le groupe est commandé par un djihadiste allemand de Daech.

     

    "Le flot d'information sur les terroristes est immense. Certaines informations sont véridiques, mais le plus souvent elles sont fausses. Leur quantité augmente après les attaques terroristes, notamment après celles de novembre à Paris. Le PST travaille en permanence sur l'analyse et la vérification de ces informations", a noté M. Hugubakken.

    sputniknews.com

    http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2015/12/272-terroristes-recenses-en-europe-150-autres-en-route.html

    Lien permanent Catégories : # Actualités, # Conflits 0 commentaire
  • L’UE doit devenir un « Etat policier » !

     

    Le sujet d’aujourd’hui : l’UE doit devenir un Etat policier. Plusieurs Etats de l’UE changent en ce moment leur législation concernant la surveillance policière, le contrôle et l’espionnage : un « Etat policier » est en train d’être mis en place sans aucune gêne.

    Ainsi en Espagne la nouvelle loi de sécurité est entrée en vigueur à Pâques 2015 : la participation à une manifestation sauvage, de même que « twitter » à ce sujet et filmer ou photographier des policiers, est passible d’une amende allant jusqu’à 600 000 euros.

    Depuis un certain temps en France les « coupables de délit d’opinion » sont emprisonnés, par exemple ceux qui n’ont pas montré le respect moral nécessaire devant les attentats contre Charlie Hebdo : des chauffeurs de taxi, des humoristes et des jeunes. Depuis début mai, les services secrets français n’ont plus besoin d’autorisation judiciaire pour intervenir, un seul soupçon suffit. Cela s’ajoute à la surveillance totale.

    En Autriche, une nouvelle loi de protection de l’Etat est en projet : si au travers de mesures de surveillance déterminées, les services secrets autrichiens peuvent mieux estimer s’il y a seulement « un quelconque risque pour la sécurité intérieure », alors les mesures de contrôle sont légales.

    En Allemagne, le Bundestag a voté le 16 octobre 2015 la loi controversée sur la réintroduction du stockage des données.

    C’est en Grande-Bretagne que doit se produire la transformation la plus évidente en un « Etat policier » : dans peu de temps, toute publication sur Internet, sur les réseaux sociaux ou sous forme imprimée aura préalablement besoin d’une autorisation de la police. Quiconque exprimera « des opinions extrémistes » ou qui menacent la « capacité de fonctionner de la démocratie », pourra être censuré.

    Avec de telles mesures de loi, sont facilités l’établissement du futur gouvernement mondial et le contrôle des citoyens, bientôt complètement mis sous tutelle. Nous restons vigilants, bonsoir.

    source

    https://resistanceauthentique.wordpress.com/page/2/

    Lien permanent Catégories : # Big Brother Dossier 0 commentaire
  • Big Brother : perquisitions en masse, oppression en masse

     

    Cela fait maintenant un peu plus d'un mois que le gouvernement PS a instauré l'état d'urgence permettant aux services de police et de renseignement de mener des perquisitions et des assignations à résidence de manière illimitée, sans passer par la justice. L'état d'urgence d'une durée de 3 mois, qui doit être adopté de manière permanente par la modification de la constitution ces prochaines semaines, donne un aperçu du régime policier en train de se mettre en place.

    Depuis un mois, selon le ministère de l'Intérieur, 2700 perquisitions ont été menées. Ceci inclut 120 perquisitions quotidiennes pendant les 10 premiers jours et une quarantaine en moyenne au début du mois de décembre. Depuis le 13 novembre, 360 arrêtés d'assignation à résidence ont été signés par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

    Des pouvoirs illimités ont été accordés aux préfets, à la police et aux renseignements soit disant pour lutter contre le terrorisme mais ce n'est là que la raison prétextée officiellement. Sur les 2700 perquisitions administratives menées, outre les saisies diverses et les assignations à résidence, seules deux enquêtes préliminaires ont été ouvertes par la section antiterroriste du parquet de Paris.

    Pour justifier les assignations à résidence à grande échelle, Manuel Valls a déclaré: « il y a eu, oui, 354 assignations à résidence - au 11 décembre - parce que c'est aussi un moyen de mettre de côté des individus qui peuvent être dangereux pour l'État, pour l'intérêt général et l'ordre public. ».


    Commentaire : N'oublions pas quand même que l'état d'urgence est décrété pour éviter une récidive terroriste et pour faciliter l'arrestation des présumés coupables. Et voici que ce ne sont plus les terroristes qui sont uniquement visés, mais ceux qui « peuvent être dangereux pour l'État »... La tournure est intéressante : qui donc, à part les nouveaux-nés, ne peut potentiellement pas être un danger pour l'État ? En ratissant aussi large, on nous fait bien comprendre que la population est aussi devenue l'ennemie.


    En marge de la COP21 et suite à l'interdiction de manifester imposée par l'état d'urgence, sept militants écologistes ont été assignés à résidence jusqu'au 12 décembre en raison de « la gravité de la menace qu'[ils] représente[nt] pour l'ordre public »; parce qu'ils envisageaient de participer à des manifestations interdites pendant la conférence climatique de Paris.

    Ces individus « dangereux pour l'État » ne sont pas les jeunes djihadistes qui partent faire la guerre en Syrie contre Assad pour le compte des puissances impérialistes en rejoignant l'EI ou Al Qaïda. Ceux-là, comme on l'a vu après des attentats du 13 novembre, peuvent circuler partout en Europe avec la connaissance des agences de renseignement, qui s'en servent dans la guerre en Syrie.

    Les déclarations de Valls visent avant tout l'opposition sociale contre la politique d'austérité et de guerre du gouvernement.

    Les attentats du 13 novembre ont permis au gouvernement français de parachever sa mise en place d'un État policier par le projet d'une réforme constitutionnelle destinée à imposer un état d'urgence permanent. Ce projet, qui détruit les droits démocratiques fondamentaux, était dans les tuyaux depuis plusieurs années pour faire face à un contexte politique et social explosif.

    L'État pourra, sans qu'aucune décision de justice soit nécessaire, mener des perquisitions et des assignations à résidence en masse. Ceci constitue un avertissement que la classe ouvrière est la première visée par le dispositif créé par l'état d'urgence. Plusieurs cas révélés par la presse donnent une idée des actions à grande échelle de la police.

    Mickaël L, auto-entrepreneur dans le secteur du nettoyage industriel, a été suspecté d'appartenir à « un réseau terroriste et salafiste ». Le 15 novembre, il a reçu un coup de téléphone d'un ami qui venait d'être perquisitionné par le RAID et la BRI, et qui lui a annoncé qu'il était recherché par la police. Selon Mickaël, cet ami « que je connais assez bien ... avait été concerné par l'affaire Mohamed Merah ». Mickaël s'est donc rendu au commissariat de Toulouse et s'est vu immédiatement notifier son assignation à résidence.

    Dès le lendemain de la notification de son assignation, il s'est rendu au commissariat de Blagnac. Aux policiers, il dévoile un énorme tatouage sur son bras droit représentant une main tenant un chapelet. « Je suis catholique pratiquant. Le tatouage, je l'ai depuis environ quatre mois. Je suis même allé à Lourdes avec mes enfants il y a trois semaines. J'adore visiter les églises et j'y vais souvent avec les gamins pour leur montrer. » Finalement auditionné le 24 novembre, il passe seulement une demi-heure au commissariat.

    A la sortie du commissariat en compagnie d'un journaliste du Monde qui l'avait interviewé, le 4 décembre, il rencontre un policier qui l'a reconnu et lui dit : « C'est le bordel entre les services. La DGSI nous envoie des dossiers comme on les jette à la poubelle. Je comprends votre désarroi. ».

    La Voix du Nord rapporte l'histoire d'un jeune homme, Sophiane, dont le père de 67 ans a été « plaqué au sol » le 17 novembre, à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) « après avoir découvert que des policiers avaient défoncé la porte de son appartement, en l'absence de tout occupant ». Il a ensuite été placé en garde à vue. La police a fouillé l'appartement de fond en comble. Le tout parce que son fils avait été soupçonné d'avoir pris, la veille, des photos à la préfecture de police d'Arras où il avait été pour une démarche administrative.

    Sur la base des données en masse récoltées par les services de renseignement, la police monte des actions de masse que l'on n'avait plus connues en France métropolitaine depuis le régime de Vichy.

    Au sein de la classe dirigeante, certains émettent des réserves sur l'efficacité des perquisitions et assignations à résidence craignant l'émergence d'une opposition de l'opinion publique à l'encontre de l'état d'urgence.

    « Les faits souvent spectaculaires relayés publiquement n'apparaissent pas dans les réponses ministérielles. Je pense notamment au non-respect des sommations, aux brutalités de l'investissement dans des locaux ou encore de la prise à partie d'occupants qui peuvent être mineurs. Qu'en conclure ? Est-ce que nous devons aller plus loin dans nos investigations ? », s'est interrogé Jean-Jacques Urvoas, député PS spécialiste du renseignement.

    Il a signalé un risque de « routinisation de certaines mesures dérogatoires au droit commun avec des interrogations manifestes sur l'usage de l'état d'urgence ».

    Le fait que la mise en place d'un État policier soit l'œuvre du Parti Socialiste met en évidence la faillite politique des organisations de la pseudo gauche qui ont soutenu Hollande au second tour des présidentielles en tentant de faire croire que le Parti socialiste était plus démocratique et qu'il serait plus facile pour les travailleurs de faire pression sur lui. A présent, la bourgeoisie s'appuie directement sur le PS et la police pour attaquer les droits démocratiques fondamentaux.

    http://fr.sott.net/article/27188-Big-Brother-perquisitions-en-masse-oppression-en-masse

    Lien permanent Catégories : # Big Brother Dossier 0 commentaire
  • Manouel...

    Lien permanent Catégories : # Actualités 0 commentaire