© Inconnu
Le typhon Vongfong, qui a frappé le Japon en début de semaine, a fait augmenter de façon importante la radioactivité dans l'eau à Fukushima.

Les niveaux de césium mesurés à proximité de la centrale nucléaire ont plus que triplé en moins d'une semaine. Les mesures effectuées lundi par TEPCO (Tokyo Electric Power Company) révèlent des niveaux de radioactivité dans l'eau extrêmement élevés: 251 000 becquerels par litre d'eau, soit un taux 25 000 fois supérieur à ce que recommande l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l'eau potable.

Outre les dommages matériels que causent les nombreux typhons qui touchent le Japon chaque année, ce phénomène météo joue un rôle invisible aux conséquences dévastatrices: il dissémine la radioactivité. Les fortes pluies provoquent un ruissellement qui transporte les particules radioactives vers les cours d'eau et la mer. Rappelons que mardi matin, l'œil du typhon se trouvait au dessus de Fukushima et générait des pluies torrentielles et des vents de plus de 140 km/h.

Ce pic de radioactivité vient raviver les inquiétudes déjà présentes. L'une des principales craintes est que la contamination de l'aquifère situé en-dessous de Fukushima ne se propage jusqu'à Tokyo et affecte les sources d'eau potable de la capitale.